Nos poussins mâles ont eux aussi le droit de grandir

L’œuf : Toujours disponibles en masse sur les rayons des supermarchés suisses, dans les tailles S, M et L, blancs ou marrons, du paquet individuel au jumbo.

Cependant, seules les femelles, les poules pondeuses, ont la capacité naturelle de pondre des œufs. Mais qu'arrive-t-il aux poussins mâles qui éclosent chaque jour, en nombre à peu près égal ? L'amère vérité : Dans l'industrie des poules pondeuses, les poussins mâles ne sont pas utilisés et sont tués quasi-immédiatement. En Suisse, ce sont environ 3 millions de poussins chaque année. Ils sont ensuite jetés ou, dans de rares cas, utilisés comme nourriture pour serpents et reptiles.

Le Conseil national suisse a voté en 2019 une motion visant à interdire l'abattage de masse des poussins mâles. Grâce à une modification de la loi fédérale sur la protection des animaux, le broyage de poussins vivants est interdit du 1er janvier 2020 en Suisse. C'est un premier pas juridiquement contraignant.

Au côté des ses fournisseurs, HiPP s'engage depuis déjà longtemps en faveur d'une protection particulière. Pour HiPP, il est inacceptable que des poussins soient tués uniquement à cause de leur genre.

Le programme Protection des Poussins – une initiative intégrale pour HiPP :
Nous achetons les œufs et la viande de nos éleveurs, et soutenons ainsi l'élevage des animaux femelles aussi bien que des animaux mâles.